Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Voyages, bagages et nuages: le point de vue d'une hôtesse de l'air dans des grands oiseaux en fer.

17 Apr

Sunny slam

Publié par Plume  - Catégories :  #Travel, #Terre

On me demande parfois,

Julie, pourquoi ?

Pourquoi retournes tu encore une fois là-bas ?

Pourquoi le BRESIL

Peut-être ont-ils peur pour moi, qu'il m'arrive quelque chose, qu'on parle de moi aux infos comme portée disparue, ou pire qu'on ne parle pas de moi du tout, je n'avais qu'à pas y aller après tout.

J'ai envie de leur répondre...pourquoi..le Brazzziiil ?? Ce pais tropical ?

Pas seulement pour les vacances et l'insouciance,

Il y a aussi les plages, sauvages, l'immensité des paysages

Parce que c'est l'été toute l'année, ou presque, je peux m'habiller comme je veux pas besoin de tergiverser

En me demandant est-ce que c'est trop court ?Est ce que je vais me faire remarquer et dévisager de la tête aux pieds

Je peux traverser la ville en paréo les cheveux mouillés personne ne me dira RIEN je ne me ferai pas mater, juger, reluquer.. ou alors, pas plus que ça.

Parce que tous les jours c'est tongs, maillot de bain et chapeau

Car le soleil ne tape pas à neuf heures du matin

Il tabasse, il vous crame de la tête aux pieds, vous réchauffe le cœur et l'esprit

Il y a aussi la pluie, chuva, salvatrice, dévastatrice, un caprice de la météo et vous voilà trempé jusqu'au os

Qui dit Brésil dit brésiliens et brésiliennes, chaleur, sourire, curiosité, danger, hospitalité,

Moça todo bem eu gosto de voce !

Eu gosto.. de acai, tapioca, coxhina, feijoada, agua de coco e caïpirinha

Les vendeurs de rue bullent et déambulent à tout heure de la journée, et vous régalent des spécialités locales

 

Parce que Rio de Janeiro, bien sur j'oubliais, j'aurai du commencer par ça

Mais c'est peut être à cause de l'image que l'on s'en fait que mes proches craignent de voir une photo de moi délavée en gros plan sur un avis de recherche. Ou peut être pas.

Rio et sa samba ses danseuses à plumes et paillettes, la montagne du Corcovado le pain de sucre sable de Copacabana et deux rues plus loin la ville, ça fourmille, la violence parfois, en hauteur les favelas

 

Parce qu'il n'y a pas que l'agitation de Rio et Sao paulo

Il y a aussi l'Amazonie, les beach town, villages tranquilles comme Pipa, Itacare, ou Jericococara

Parce qu'il n'y a pas qu'un seul Brésil mais plusieurs, cinq régions, quinze fois la France..

La jungle amazonienne, les cocotiers du Pernambouco, les déserts du Ceara

La samba de Bahia, la bossa nova le forro la capoeira,

Les blocco du carnaval, les trompettes, gros son et percussions,

Cette foule qui chante danse, vous happe et écrabouille

Telle une marée humaine, un océan ..

Celui qui longe ce littoral interminable, l'Atlantique, magique, idyllique,

Panique, plein de vagues, marées, bateaux, pêcheurs, surfeurs, marins

Brazil, pourquoi je t'aime

Parce qu'on ne peut te résumer en un poème

Rio de Janeiro, 2022

 

Pernambouco, 2022
Pipa, 2019

 

Commenter cet article
J
Ça donne envie, je n'ai plus peur de me faire piquer un rein !<br /> Je comprends mieux pourquoi tu y vas si souvent.
Répondre

Archives

À propos

Voyages, bagages et nuages: le point de vue d'une hôtesse de l'air dans des grands oiseaux en fer.